Mystère : un crop circle dans le cher

Un crop circle découvert dans un champ du Cher

Dans la nuit du 1er au 2 juin, un crop circle est apparu dans un champ d’orge situé dans le Cher. Ce mystère agricole qui n’a jamais été élucidé, a rameuté bon nombre de curieux, mais n’a pas plus du tout à l’agriculteur propriétaire du champ.

Le Cher, cible du dernier crop circle

Le matin du 2 juin dernier, c’est avec grand mécontentement qu’un agriculteur du lieu-dit le Briou, dans la commune de Crézancy-en-Sancerre, dans le Cher, a découvert un de ses champs d’orge dévasté par un crop circle, ou cercle de culture en français. L’origine de cet acte, comme pour la plupart des crop circles, est encore un mystère.

D’une ampleur de plusieurs centaines de mètres, ce crop circle a rameuté bon nombre de curieux, au grand désespoir du propriétaire du champ qui a vu sa récolte partiellement détruite. En effet, c’est environ un hectare entier qui a été dégradé, soit l’équivalent de six tonnes d’orge volatilisées, ce qui représente une somme de plus de mille euros. La victime de cet acte mystérieux s’est empressé de porter plainte à la gendarmerie, soulignant l’inutilité d’une telle oeuvre.

Les crop circles, un mystère agricole

Les crop circles ne sont pourtant pas une nouveauté. Cette pratique remonte aux années 1960 et malgré son ancienneté, elle laisse encore et toujours planer le mystère. Par quels moyens ces cercles de culture sont-ils réalisés ? Dans quel but ? Bon nombre de questions qui ne trouvent que des réponses partielles.

La technique utilisée pour la réalisation des crop circles est basique dans le sens où il suffit de couper ou de plier les pieds de culture, que ce soit de l’orge, du blé ou du maïs. Mais ce qui laisse perplexe, c’est la dimension de telles œuvres. Comment être aussi précis sur une si grande surface ? En effet, les crop circles représentent généralement des formes géométriques, pour la plupart circulaires, agencées d’une manière très minutieuses. Un travail qui semble impossible à réaliser en une nuit.

Quant à l’objectif d’un tel acte, certains avouent l’avoir réalisé pour faire un canular à une personne ciblée. D’autres mettent en avant la dimension artistique de l’action, un peu à l’image du land art ou des graffitis urbains. Finalement, beaucoup aiment croire qu’il s’agit d’un phénomène paranormal, signe d’une forme de vie extraterrestre, tels qu’ils sont présentés dans le film Signes, de Night Shyamalan. Quoi qu’il en soit, ces actes ne plaisent pas beaucoup aux propriétaires des champs ciblés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *