Eau de mer : pourquoi est-elle salée ?

De l'eau de mer salée

En voilà, une question que beaucoup se posent ou se sont posés au moins une fois dans leur vie : pourquoi l’eau de mer est-elle salée ? Hélas, la réponse n’est pas si simple que ça, la salinité de l’eau étant due à plusieurs facteurs bien différents, certains remontant à la création des océans. nous avons tenté ici de résumer ces différents facteurs.

Les origines des océans

Pour comprendre pourquoi l’eau de mer est salée, il nous faut remonter à la création des océans. Il y a environ 4 milliards d’années, la Terre présentait une activité volcanique très importante et l’aspect de l’atmosphère était bien différent d’aujourd’hui. Celui-ci était chargé de vapeur d’eau, de dioxyde de carbone – aussi appelé gaz carbonique – et d’autres gaz chloriques et sulfuriques.

Environ 100 millions d’années plus tard, la Terre à connu un refroidissement important, ce qui a entraîné une condensation de la vapeur d’eau contenue dans l’atmosphère, emportant au passage de nombreux autres gaz avec elle. Le mélange de vapeur d’eau et des différents dioxydes – soufre, carbone… – précipités a donné lieu à des pluies acides, elles-mêmes responsables du phénomène d’érosion. Parmi les roches érodées, on compte notamment de nombreux sels qui, entraînés par les pluies, ont terminé leur course dans les fleuves et rivières pour atterrir dans les mers et océans. Voilà pourquoi l’eau de mer est salée.

La salinité de l’eau de mer est-elle constante ?

La réponse à cette question est encore plus complexe que la précédente. On pourrait répondre : « oui et non ». D’un côté, la salinité de l’eau de mer n’est pas constante car, contrairement aux rivières et aux fleuves qui s’écoulent continuellement, et donc ne gardent pas de sels en eux, les mers et océans stagnent et récupèrent toutes les particules salées. Ce fait, additionné au phénomène d’évaporation constante de l’eau de mer suite à la chaleur du soleil – ici, c’est principalement les molécules d’eau qui s’évaporent et non les particules de sel -, produit une augmentation de la salinité de l’eau.

D’un autre côté, les icebergs, constitués d’eau douce et en fonte exponentielle ces dernières années, peuvent venir perturber la salinité de l’eau et la faire baisser jusqu’à la rendre presque constante. Notons tout de même que celle-ci n’est pas uniforme sur Terre : la mer Morte, par exemple, possède une salinité très élevée alors que certains parties d’océans sont très peu salées.

La salinité de l’eau a-t-elle des conséquences ?

Ici, la réponse est simple : oui, la salinité de l’eau joue un certain rôle ; c’est elle qui est responsable des courants océaniques. On vous explique : la quantité de sels dissoute dans l’eau en modifie sa densité. Une eau riche en sels se déplacera donc moins facilement qu’une eau plus douce.

C’est pour cette raison que les écologistes se soucient tellement de la fonte des glaciers. Le jour où ils auront tous fondu, plus rien ne pourra venir faire baisser la salinité de l’eau, ce qui pourrait provoquer de grands changements dans les courants océaniques ainsi que d’importants bouleversements environnementaux et climatiques. De la à savoir si ces bouleversements seront positifs ou négatifs, ça, il est très difficile de le prévoir.

Les marais salants, un exemple à petite échelle

Pour bien comprendre le phénomène d’équilibre de salinité dans l’eau de mer, nous pouvons prendre l’exemple des marais salants, qui illustrent à petite échelle le phénomène global. Dans les marais salants, on laisse rentrer une faible quantité d’eau de mer – salée – dans des bassins, puis on laisse l’eau s’évaporer petit à petit, jusqu’à ce qu’il n’en reste que les particules de sel.

Imaginons que les bassins représentent les mers et océans, et que l’eau arrive non pas de la mer mais des fleuves. L’eau est donc chargée en sels issus de l’érosion en arrivant dans les « bassins océaniques », puis évaporée à cause du soleil. Ici encore, ce ne sont que les particules d’eau qui s’évaporent, laissant derrière elles les particules de sel.

Dans le cas des marais salants, on attend que l’eau s’évapore entièrement pour pouvoir récolter le sel. Mais à l’échelle globale, on ne peut pas gérer le flux entrant, les fleuves se déversant en continu. Si on laissait rentrer une quantité d’eau proportionnellement constante dans les marais salants, la salinité augmenterait alors petit à petit. Ajoutons-y maintenant une quantité importante de glaçons – conçus à base d’eau douce – et la salinité serait presque équilibrée. Si l’on stoppe l’ajout de glaçon, la densité en sels augmentera à nouveau.

En Bref

Le sel présent dans les mers et océans a donc toujours été, et ce depuis la formation des océans. Il est à peu près constant, mais en revanche, sa présence dans les eaux terrestres n’est pas uniforme, ce qui donne lieu aux courants océaniques. Sa concentration est influencée par les changements climatiques et pourrait également être la cause de certains de ces changements futures. C’est pourquoi il est important de continuer à l’étudier et la mesurer, en espérant pouvoir anticiper les changements à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *